Ban06072015Lundi 6 juillet 2015, les syndicats de l’intersyndicale Unis Chez Econocom se sont joints à la grève du syndicat CGT de l’UES-Focal (Osiatis Systems et Osiatis Ingenierie) dont nous saluons l’esprit unitaire.

Vous avez été nombreux au sein de l’UES-ESR à faire grève, particulièrement dans la région lyonnaise, afin d’exprimer votre mécontentement.

Merci pour votre participation à cette action, preuve qu’une mobilisation est possible !

Une première pour nous, cette journée d’action a été relayée dans la presse en ligne, notamment sur ChannelNews

Lors de cette journée de grève, nous manifestions devant l’agence de Lyon et sur le site de Vélizy, où de nombreux salariés des plateaux du bâtiment B étaient en grève.

En début d’après midi, la DRH nous a convoqué afin de lui soumettre nos revendications. Pour l’UES-ESR, nous avons donc demandé pour les grévistes que les heures de grève soient payées, et relayé la revendication d’une augmentation collective de 150€ pour les grévistes lyonnais travaillant chez Orange, comme ils nous l’avaient demandé.
Ces revendications particulières venant en complément des revendications générales que vous aviez pu lire sur notre appel à la grève.

La DRH a répondu négativement à notre demande de payer les heures de grève et nous a donné rendez-vous au mercredi suivant pour nous transmettre sa réponse à nos revendications.

C’est donc le mercredi 8 juillet 2015 que la DRH nous a annoncé gentiment qu’un tiers des salariés grévistes de Lyon étaient déjà prévus pour les augmentations à l’occasion des « people review » d’octobre. Ces salariés seront reçus rapidement et individuellement par leurs managers qui leur diront ce qu’il en est (augmentés ou pas).

La DRH n’a donc entendu aucun des messages que les grévistes ont pu lui lancer.

Ce qui était demandé ce n’était pas la correction de certaines incohérences de rémunération, une forme de « cosmétique », mais une véritable majoration salariale pour l’ensemble de ces salariés, loin d’être les plus favorisés de l’entreprise.

Au contraire, elle reste sur sa position, se contente de quelques augmentations bien ciblées sur ceux qu’elle considère comme les plus « méritant » (selon quels critères ?), mais rien de global ni de collectif.

Pour nous, c’est clairement une fin de non recevoir à toutes nos demandes. Elle nous a clairement dit qu’il n’y aurait aucun geste supplémentaire.

Pourtant, sur le site de Vélizy, des salariés grévistes d’un plateau ont courageusement maintenu leur grève jusqu’à fin de la semaine. A part deux cas marginaux, ils ont tous obtenu une augmentation. Preuve que l’obstination paye, et que la Direction d’Econocom Osiatis ne comprend que l’épreuve de force.

Nous avons affaire à une Direction autiste, fermée à toute discussion qui ne va pas exclusivement dans son sens, le « Wolfgang Schäuble » d’Econocom. Et vous êtes tous ses « grecs ».

Nous pouvons d’ores et déjà vous annoncer un nouvel appel à une nouvelle mobilisation pour la rentrée.

 

 

à Vélizy
Grève 6 juillet 2015 (1)
Grève 6 juillet 2015 (2) Grève 6 juillet 2015 (3) Grève 6 juillet 2015 (4) Grève 6 juillet 2015 (5) Grève 6 juillet 2015 (6) Grève 6 juillet 2015 (7) Grève 6 juillet 2015 (8) Grève 6 juillet 2015 (9) Grève 6 juillet 2015 (10) Grève 6 juillet 2015 (11) Grève 6 juillet 2015 (12) Grève 6 juillet 2015 (13) Grève 6 juillet 2015 (14)

 

à Lyon

 

Grève 6 juillet 2015 - Lyon (6) Grève 6 juillet 2015 - Lyon (5) Grève 6 juillet 2015 - Lyon (4) Grève 6 juillet 2015 - Lyon (3) Grève 6 juillet 2015 - Lyon (2) Grève 6 juillet 2015 - Lyon (1)

Written by adminwp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *