Partage

Le Groupe Econocom a récemment publié son rapport annuel 2015.

Comme prévu y est exposé la situation financière de l’entreprise, qui se porte plutôt bien.

Retenons quelques chiffres :

  • Chiffre d’affaires consolidé               2 316,1 millions d’euros , en progression de + 11 % par rapport à 2014
  • Résultat opérationnel courant(       117,7 millions d’euros (+ 23 %)
  • Résultat net, part du groupe            66,8 millions d’euros (+ 127 %)

de bon résultats donc, permis par le travail des 9000 salariés du Groupe dans le monde (9134 précisément).

Autre information intéressante : le dividende versé pour chacune des 112 519 287 actions.
Il s’élève à 17,5 centimes d’euros, soit au total 19,7 millions d’euros distribués aux actionnaires.
Ce dividende n’était « que » de 15 centimes l’année dernière, soit une progression de 16,7%.

On sent une certaine hésitation chez nos décideurs, le « marché » espérait 18 centimes, et en 2014 la progression avait été de 25%.
Un début de prise de conscience, une forme de culpabilité qui apparaîtrait ?
Pas sur.

Parce que dans le même temps, les NAO se discutaient avec un ordre de grandeur un peu en dessous.
Que dire en effet des 0.8% d’augmentation à la tête du client octroyés si généreusement à l’occasion de ces NAO ?

Et 16,7% d’augmentation de la rémunération des actionnaires, c’est sans compter la valorisation de l’action qui progresse également.

L’action est passée de 6.56€ en décembre 2014 à 8.55€ en décembre 2015, soit une progression de 30%. Ceci correspond à une augmentation de la capitalisation, la valeur boursière du Groupe, d’environ 220 millions d’euros (oui, 220, ce sont bien des millions).

Si l’on prend le cas de notre président bien aimé, qui détient 41% des actions, sa fortune a donc augmenté de 92 millions d’euros cette année 2015. Auxquels il faut ajouter 8 millions d’euros de dividendes sur ses actions, et 2,5 millions d’euros de rémunération.
Résumons, M. Jean-Louis Bouchard s’est fait 100 millions d’euros en 2015 (en arrondissant, on va pas être mesquin…).
On connait des destins plus sombres.

D’ailleurs, selon le dernier « Challenges » M. Jean-Louis Bouchard est passé de la place 165 (en 2015) à la place 125 (en 2016) des 500 familles les plus riches de France (fortune estimée à 560 millions d’euros). On applaudit bien fort et bravo pour la performance. Et félicitez vous, vous n’êtes pas pour rien dans cette belle réussite.

Mais ne stigmatisons pas.
Les autres membres du conseil d’administration, ils sont 5, se partagent près de 5 millions d’euros de rémunération sur cette belle année 2015.
Nous ne connaissons pas les parts qu’ils détiennent dans le capital, mais il est probable que ça mette pas mal de beurre dans leurs épinards.

Et bien sûr tout ça est pris sur VOTRE TRAVAIL.

Certains nous dirons sans doute que la lutte des classes n’est plus d’actualité…

Pourtant si on fait le calcul, les actionnaires ponctionnent chaque jour de l’année 6€ à chacun des salariés du Groupe Econocom.
Autrement dit, sans dividende versé aux actionnaires, chacun de nous pourrait gagner 2000€ de plus par an.

Un treizième mois pour bon nombre d’entre nous, parti en fumée !!

Mais n’allez pas le réclamer, malheureux, vous mettriez la boite en péril.

Written by adminwp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *